Vers un néo-mandarinat ?

Dans un texte qui n’engage en rien la revue Cybergeo mais qui participe des nombreuses réflexions suscitées par le cinquantenaire de mai 1968, Bernard Elissalde, Professeur émérite à Université de Rouen (UMR IDEES, bernard.elissaldeatuniv-rouen.fr ) a souhaité partager un point de vue sur certaines pratiques universitaires, qui ne concernent pas que la géographie mais l’ensemble des sciences humaines et sociales.

Il y a tout juste cinquante ans, les étudiants dénonçaient, entre autres choses, des structures universitaires archaïques et pourfendaient le poids des « mandarins » dans les cursus de formation ou de recherche. Qu’en est-il aujourd’hui ? A en croire plusieurs articles de presse (1), l’attention du grand public devrait être attirée sur la persistance, ici ou là, de dérives inacceptables. Là où se réalisent la production et la transmission des connaissances, assurées par des personnes affichant des professions de foi progressistes, et se référant à des valeurs universelles, cohabiteraient des méthodes contestables dans le recrutement et la gestion des carrières des personnels. Lire la suite

La ville à toute heure : le Mobiliscope

Julie Vallée, Constance Lecomte, Guillaume Le Roux et Hadrien Commenges présentent le Mobiliscope, dont nous avons déjà parlé dans notre dernier édito :

C’est un outil de géovisualisation qui donne à voir les rythmes quotidiens des villes en tenant compte des mobilités quotidiennes. Développé dans l’UMR Géographie-cités, cet outil est librement accessible en ligne. Grâce à sa fonction d’animation heure par heure et à son interface interactive, le Mobiliscope permet d’explorer les variations de la population présente en croisant des questionnements relatifs à l’espace (où ? dans quel secteur ?), au temps (quand ? à quelle heure ?), à la population (qui ? pour quel groupe de population ?) et à l’activité réalisée (quoi ? quelle activité ?). Des indices mesurant l’ampleur de la ségrégation spatiale aux différentes heures de la journée sont également proposées,.

Le Mobiliscope peut ainsi aider à sortir de l’approche résidentielle et statique couramment adoptée dans les travaux relatifs à la ségrégation sociale ou aux « effets de quartiers ». A l’heure où se développent par exemple des concertations sur l’élargissement des horaires d’ouverture des bibliothèques, il constitue un outil de réflexion pour faire coïncider les temporalités de l’action publique avec celles des populations.

La version actuelle de l’outil est centrée sur l’Ile-de-France à partir des données de l’Enquête Globale Transport de 2010 (STIF ; OMNIL ; DRIEA). De nouveaux développements sont à l’étude, notamment pour étendre le Mobiliscope à d’autres villes françaises… et pourquoi pas étrangères !

Vos commentaires et suggestions sont les bienvenus pour aider à améliorer le Mobiliscope.