Compter, classer, catégoriser

Paul Gourdon, doctorant en géographie à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et à l’UMR Géographie-cités, nous communique l’annonce suivante, accompagnée ci-dessous d’un appel à communications.

Cette année la JIG (journée des jeunes chercheur-es de l’Institut de Géographie) propose un appel à communication pour questionner la tension entre catégorisation et hiérarchisation. La journée aura lieu le mercredi 3 avril et aura pour invitée d’honneur Denise Pumain. Vous trouverez ci-dessous l’AAC tel qu’il est communiqué sur les listes de diffusion, aussi, n’hésitez pas à le partager (auprès des masterant-es, doctorant-es et post-doctorant-es de votre connaissance).

Au-delà de cette seule journée, l’ampleur du sujet invite sans doute à élargir le débat, notamment car des thèmes connexes font l’actualité dans les autres sciences sociales (la conférence annuelle de la BSA de 2019 porte sur les hiérarchies sociales ; le CERREV organise un colloque sur le travail des données et les conséquences méthodologiques et épistémologiques de la « culture de la mesure »). Ainsi, un retour sur les opérations de catégorisation et sur les usages de la hiérarchisation, dans l’activité scientifique et dans le monde social, permet sans doute d’engager un travail réflexif large pour les géographes, au-delà des distinctions entre approches quantitatives et approches critiques. Toutes les réflexions et propositions sur ce thème sont les bienvenues.

AAC JIG 2019

Compter, classer, catégoriser. Approche, usage et critique de la hiérarchisation
Mercredi 3 avril 2019 – Institut de géographie, Paris

Date limite d’envoi des propositions : 21 janvier 2019

L’utilisation et la formulation de catégories afin de penser le réel structurent largement l’activité de recherche en sciences sociales et en sciences de la nature. Implicitement ou explicitement, l’usage de ces catégories repose sur des hiérarchisations, qu’il s’agisse d’en produire pour ordonner les phénomènes étudiés ou de mettre en cause des processus de domination. L’objectif de cette journée est d’inciter les jeunes chercheur.e.s à explorer cette tension entre catégorisation et hiérarchisation. Il s’agit autant de questionner ce que ces procédés permettent de penser (organiser/différencier) que d’interroger leurs effets (domination/contestation) ou encore de proposer des alternatives. Cette année, la JIG vous propose de repenser, à partir de vos problématiques de recherche, des concepts structurants dont la portée varie du général au particulier. Nous invitons les jeunes chercheur.e.s en sciences humaines et sociales et en sciences de la nature (docteur.e.s, doctorant.e.s, étudiant.e.s de Master 2) à articuler, s’il.elle.s le souhaitent, leurs réflexions autour de trois grands axes.

Continuer la lecture