Waldo Tobler (1930-2018)

Colette Cauvin-Reymond, le 10 mars 2018, analyse la contribution essentielle d’un des grands créateurs de la cartographie scientifique.

De 1956, date de sa première publication, au 20 février 2018 où Waldo Tobler nous a quittés, ce professeur émérite a marqué par ses écrits et ses enseignements plusieurs générations de géographes et de cartographes, et ceci par vagues successives, puisqu’il semble que certains chercheurs le redécouvrent actuellement. Ceci devrait continuer longtemps – et nous ne pouvons que le souhaiter – car ce chercheur a complètement renouvelé, transformé la cartographie et a réellement contribué à ce que cette discipline ait une place à part entière en tant que science ainsi que ce statut lui a été reconnu au colloque de Vienne en 1975.

Waldo Tobler a obtenu ses divers diplômes à l’Université de Washington à Seattle : Master Thesis sur les couleurs hypsométriques en 1957, Ph.D. sur les systèmes de projection en 1961. Il faut noter en premier lieu son intérêt précoce pour l’informatique puisque déjà un article en 1959 avait pour titre “automation and cartography”. Cet intérêt ainsi que celui pour les systèmes de projection est une des constantes de Waldo Tobler. En fait, on pourrait dire que l’ensemble de son œuvre est presque encadré par 2 ouvrages fondamentaux : son Ph.D. “map transformations of geographic space” (1961) et le livre écrit en collaboration “map projection transformation” (2000) ; ces deux ouvrages, prolongés par plusieurs articles ou présentations ces dernières années, résument et expriment une grande partie de sa pensée.

En effet, on peut dire que l’ensemble de l’œuvre de Waldo Tobler concerne la cartographie mais une cartographie qui est loin d’être une banale illustration graphique, une cartographie qui intègre complètement l’utilisation du numérique ; il s’agit d’une cartographie qui associe en permanence les mathématiques, l’informatique, qui s’appuie sur les bases identifiées lors de ses études sur les systèmes de projection et qui a pour but de comprendre les phénomènes géographiques – en particulier les mouvements – en intégrant explicitement les composantes spatiales. Qu’il s’agisse des comparaisons de formes ou des cartogrammes, on retrouve bien les principes des systèmes de projection. Les généralisations cartographiques sont considérées comme des fonctions qui modifient les données et non comme une simplification graphique approximative.

Les nouveautés introduites par Waldo Tobler sont nombreuses et plus que d’actualité, qu’elles concernent les SIG ou les interpolations ou encore les systèmes de projection. Plusieurs grandes directions peuvent être dégagées des abondantes publications de ce « géo-cartographe » ou de ce « carto-géographe ».

  • La cartographie de manière générale, la cartographie assistée par ordinateur, expressions qui seraient mieux résumées par les deux termes “cartographie analytique” introduits par l’auteur lui-même [Tobler, 1976]. Elle regroupe globalement tout ce qui touche la cartographie : les questions de résolution, d’agrégation, de données, de discrétisation… et, bien sûr, les autres domaines plus spécifiquement approfondis et développés par l’auteur.
  • Ainsi, la généralisation cartographique des données spatialisées inclut des transformations, comme les interpolations, les lissages et les filtrages, qu’on peut classer dans les transformations cartographiques d’état. Quant aux systèmes de projection et aux anamorphoses, ils font également partie des transformations cartographiques, mais ici, de position. L’association est justifiée par le fait que la plupart de ces anamorphoses s’appuient explicitement sur les systèmes de projection.
  • Enfin, les travaux concernant les mouvements, leur modélisation et leur représentation, méritent une place à part car ils constituent un volet important et fondamental pour l’auteur, comme l’indique cette phrase, “Geographical movement is critically important”, inscrite en tête de sa présentation intitulée “Movement talk” [2004].

Ses recherches, Waldo Tobler était toujours prêt à les partager, à discuter et à échanger lors des rendez-vous qu’il accordait très facilement, ne comptant pas son temps. Il diffusait et distribuait généreusement ses publications et ses programmes, encore ces dernières années. Son accueil des chercheurs de passage pour une durée plus ou moins longue, était concret, pratique, direct, leur faisant lui-même découvrir les différents lieux utiles de l’université et en particulier la bibliothèque où, dans les années quatre-vingt, il invitait à « fouiller » largement dans les rayons de toutes les disciplines. Son ouverture transdisciplinaire qui transparaît dans ses publications (allant de la biologie, de la physique à la psychologie…) était remarquable et entraînante.

Ses travaux, dont la richesse a marqué toute la 2e moitié du XXe siècle et le début du XXIe siècle, continueront à participer au développement de la cartographie et de la géographie. Que sa démarche d’ouverture et son esprit de curiosité guident les chercheurs de ces disciplines dans les transformations qui caractérisent notre époque.

Références bibliographiques

KRETSCHMER I. (ed.), 1975-1977, Studies in theoretical cartography, F. Deuticke. Wien, 303 p.
TOBLER W.R., 1957, An empirical evaluation of hypsometric colors, M.T of Arts, University of Washington, Seattle, 86 p.
TOBLER W.R., 1961, Map transformations of geographic space, Ph.D. University of Washington, Seattle, Microfilm, 183 p.
TOBLER W.R., 1976, “Analytical cartography”, The American Cartographer, vol. 3, n° 1, pp. 21-31.
YANG Q., SNYDER J.P., TOBLER W.R., 2000, Map projection transformation. Principles and applications, Taylor & Francis, London, New York, 367 p.
TOBLER W.R., 2007, “Movement talk”, Présentation powerpoint, Tobler-Space-Talk, UCSB, Santa Barbara Cal., www.csiss.org/SPACE/workshops/2007/


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.