Toponymie et géographie

La Place d’armes à Oran (source : Wikipedia Commons)

Cybergeo a publié récemment dans sa rubrique E-Topiques un texte consacré aux noms des places d’Oran. L’auteure – qui a rédigé une thèse sur les conceptions, formes et usages des places de cette ville algérienne – y donne à voir leur émergence, leur importance et leur signification, en insistant sur les permanences ou à l’inverse les changements, en lien avec des contextes politiques et urbains qui se reconfigurent. Elle conclut que « les places d’Oran s’illustrent par la variation de leurs noms, qui symbolisent chaque passage marqué par un évènement politique, un changement de régime ou une chute du pouvoir ». Ce texte fait écho à une recension publiée il y a quelques années par la revue et qui portait sur l’ouvrage de Florence Bourillon intitulé Changer les noms de rues de Paris. La Commission Merruau – 1862 où l’historienne décrit une entreprise toponymique et politique majeure : le changement et l’attribution des noms de rues du Grand Paris haussmannien. Frédéric Giraut évoque « une entreprise remarquable de construction d’un paysage toponomastique qui relève des différentes dimensions du nationalisme banal et capital, et de l’affirmation de la modernité urbaine dans l’univers quotidien ». Ces deux textes publiés à plusieurs années d’intervalle témoignent de la diversité des sources à disposition des chercheurs travaillant sur cet objet : cartes et plans constituent une première source qui peut être complétée par des arrêtés, délibérations et autres documents écrits, permettant de mieux comprendre la logique et les enjeux des choix de dénomination. Les deux textes rappellent aussi combien les noms de rues sont politiques. Il n’est d’ailleurs pas étonnant que la toponymie (les noms de rue constituent une sous-catégorie onomastique au sein des toponymes) soit devenue un objet de recherche à part entière pour les géographes, qu’ils travaillent sur l’Afrique du Sud post-apartheid ou sur les savoirs vernaculaires des peuples autochtones.

Rappelons au passage que la revue accueille bien volontiers vos propositions spontanées de manuscrits à publier dans les rubriques « Revue de livre » et « E-Topiques » (pour des textes atypiques, éclectiques, utopiques, mais toujours géographiques). Contactez-nous !

A lire ou relire dans Cybergeo :


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *