Thérèse Saint-Julien

Nous avons l’immense tristesse de vous faire part du décès de notre collègue et amie Thérèse Saint-Julien, survenu le 24 novembre 2021. Originaire du Béarn, agrégée de géographie, Thérèse a enseigné de 1966 à 1969 au lycée Jean Dautet à La Rochelle. Docteur d’État ès Lettres et Sciences Humaines en 1980 avec une thèse sur la diffusion spatiale des entreprises dans l’ouest de la France, Thérèse Saint-Julien a été dès 1969 assistante, maître de conférences puis professeure à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne où elle a formé plusieurs générations d’étudiants et de doctorants. Co-fondatrice en 1984 de l’équipe P.A.R.I.S. qu’elle a dirigée de 1984 à 1992, Thérèse Saint-Julien a animé des recherches comparatives en géographie urbaine, en France et en Europe, analysant les structures économiques et les mobilités dans l’espace des villes à toutes les échelles, du quartier à l’Europe, en soulignant l’importance du polycentrisme pour l’aménagement du territoire. Co-auteur de manuels d’analyse spatiale, elle a pris la suite de Roger Brunet pour assurer la coordination de la publication d’un Atlas de France en 14 volumes à la Documentation française, en apportant un soin particulier aux méthodes d’analyse des sources statistiques et à la représentation cartographique. Elle a fait partie des comités de rédaction de L’Espace géographique et de L’Information géographique.

Thérèse Saint-Julien a œuvré dans de nombreuses institutions pour l’enseignement et pour la recherche. Entre autres responsabilités, elle a été Directrice-Adjointe du département des Sciences de l’Homme et de la Société du CNRS (1991 -1994), Directrice du GDR Libergéo, (2000-2002), Directrice adjointe de l’UMR Géographie-cités (2001-2006). Auteur d’un rapport remarqué au Conseil National de l’Enseignement, elle a aussi été membre du Conseil d’Administration de l’IRD, du Conseil d’Administration et du Conseil Scientifique de l’IGN, du Conseil Scientifique de la Maison des Sciences de l’Homme et du jury du Prix Vautrin Lud. Elle a reçu la médaille de bronze du CNRS et le prix de la DATAR.

Beaucoup de ses travaux se sont inscrits dans des projets ou collectifs dont les références sont accessibles sur HAL https://cv.archives-ouvertes.fr/therese-saint-julien.

Présente parmi nous par ses publications, par la force d’engagement des formations qu’elle a dispensées, par tant de souvenirs de son activité discrète et chaleureuse, de sa bienveillance souriante, Thérèse restera comme une des grandes figures de ces femmes créatrices en géographie. Et une amie que nous n’oublierons pas.

ses collègues de l’UFR de géographie de l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne et du laboratoire Géographie-cités


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.