La ville à toute heure : le Mobiliscope

Julie Vallée, Constance Lecomte, Guillaume Le Roux et Hadrien Commenges présentent le Mobiliscope, dont nous avons déjà parlé dans notre dernier édito :

C’est un outil de géovisualisation qui donne à voir les rythmes quotidiens des villes en tenant compte des mobilités quotidiennes. Développé dans l’UMR Géographie-cités, cet outil est librement accessible en ligne. Grâce à sa fonction d’animation heure par heure et à son interface interactive, le Mobiliscope permet d’explorer les variations de la population présente en croisant des questionnements relatifs à l’espace (où ? dans quel secteur ?), au temps (quand ? à quelle heure ?), à la population (qui ? pour quel groupe de population ?) et à l’activité réalisée (quoi ? quelle activité ?). Des indices mesurant l’ampleur de la ségrégation spatiale aux différentes heures de la journée sont également proposées,.

Le Mobiliscope peut ainsi aider à sortir de l’approche résidentielle et statique couramment adoptée dans les travaux relatifs à la ségrégation sociale ou aux « effets de quartiers ». A l’heure où se développent par exemple des concertations sur l’élargissement des horaires d’ouverture des bibliothèques, il constitue un outil de réflexion pour faire coïncider les temporalités de l’action publique avec celles des populations.

La version actuelle de l’outil est centrée sur l’Ile-de-France à partir des données de l’Enquête Globale Transport de 2010 (STIF ; OMNIL ; DRIEA). De nouveaux développements sont à l’étude, notamment pour étendre le Mobiliscope à d’autres villes françaises… et pourquoi pas étrangères !

Vos commentaires et suggestions sont les bienvenus pour aider à améliorer le Mobiliscope.

Should the ECTQG be institutionalized?

The 20th European Colloquium on Theoretical and Quantitative Geography was held in York from 7 to 11 September 2017. Organized by our colleagues from the University of Leeds, Michelle Morris, Mark Birkin and Nick Malleson, it brought together some 80 participants from 20 different countries, a large majority of Europeans but also a few colleagues from Canada, Chile, the United States, Nigeria, Russia and Tunisia. The quality of the interventions leaves no doubt about the vitality of this non-institution, completely informal and self-organized, which holds symposium every two years since 1978! At least two articles in Cybergeo comment on the importance and sustainability, as well as the most salient meanings, that of David Unwin in 1999 and that of Sylvain Cuyala in 2016. We will remember from York in 2017 a tribute to the work of Sir Alan Wilson, and “Wilson’s boys” (John Stillwell, Frank Southworth, Martin Clarke, Mark Birkin and Michael Batty), the Consumer Data Research Center (CDRC), innovative applications in health geography, of the ESRC network for the study of obesity, supplemented by a conference by Anne Vernez-Moundon… and a variety of presentations by young researchers, all exciting, perhaps to be discovered one day in Cybergeo? Our blog is open to the discussion of proposals for thematic sessions for the next meeting, organized by Geoffrey Caruso of the University of Luxembourg. Grab your pens!

Faut-il institutionnaliser l’ECTQG?

Le 20e Colloque Européen de Géographie Théorique et Quantitative s’est tenu à York, du 7 au 11 septembre 2017. Organisé par nos collègues de l’université de Leeds, Michelle Morris, Mark Birkin et Nick Malleson, il a réuni environ 80 participants issus de 20 pays différents, une grande majorité d’Européens mais  aussi quelques collègues du Canada, du Chili, des Etats-Unis, du Nigeria, de Russie et de Tunisie. La qualité des interventions ne laisse aucun doute sur la vitalité de cette non-institution, complètement informelle et auto-organisée, qui tient colloque tous les deux ans depuis 1978 ! Au moins deux articles parus dans Cybergeo en commentent l’importance et la durabilité, ainsi que les significations les plus saillantes, celui  de David Unwin en 1999 et celui de Sylvain Cuyala en 2016. Nous retiendrons de celui de York en 2017 un hommage aux travaux de Sir Alan Wilson, et des « Wilson’s boys » (John Stillwell, Frank Southworth, Martin Clarke, Mark Birkin, Michael Batty), les travaux du CDRC (Consumer Data Research Center), des applications innovantes en géographie de la santé, notamment issues du réseau de l’ESRC pour l’étude de l’obésité, complétées par une conférence d’Anne Vernez-Moundon. Et une diversité de présentations de jeunes chercheurs, toutes passionnantes, à découvrir peut-être un jour dans Cybergeo ? Notre blog est ouvert à la discussion de propositions de sessions thématiques pour la prochaine réunion, organisée par Geoffrey Caruso de l’Université de Luxembourg. A vos plumes !